L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

boite à touches type Hopp

 Les soupapes de type Hopp sont le fruit d'un "mariage" entre les soupapes Erman à boursette et les pillbox.

 

Un topo que j'ai ramassé je ne sais plus où ni chez qui.

De plus je n'ai jamais pratiqué ce genre de soupapes presque aussi compliquées que les soupapes Erman.

Ici, on préfère les vannes à membrane surtout intégrées dans les flûtes.

De plus ce genre de soupape demande de fabriquer un ressort (indispensable) particulièrement calibré qu'il faut se fabriquer soi-même. Il faut donc aussi se fabriquer la machine à fabriquer les ressorts...

 

Par contre elles ont des avantages par rapport aux soupapes Erman:

- pas de pilote

- un débattement nettement plus important (mais fonction du diamètre aussi)

- une grande sécurité de fonctionnement à l'état neuf

- des démontages et remontages faciles, sans l'inconvénient des pilotes

- la possibilité d'adapter les diamètres d'alimentation en fonction du diamètre d'alimentation de chaque flûte

- elles fonctionnent quelque soit leur orientation

 

les inconvénients:

- une boîte collective

- les ressorts à fabriquer

- la machine à construire pour les produire

- le nombre de pièces à multiplier par le nombre de touches

- un réglage supplémentaire avec la vis de débattement

- un risque d'effet d'emporte pièce du tube de sortie d'air qui à la longue peut fatiguer la rondelle d'étanchéité et provoquer des fuites légères, mais génantes puisque la flûte concernée peut chuinter dans les moments de silence.

La solution d'entretien c'est un petit coup de brosse (type brosse à dent) à l'occasion d'un démontage.

 

Mais à l'attention de ceux qui les pratiquent ou voudraient quand même les utiliser; la méthode de fabrication des soupapes type Hopp.

 

 

 



15/01/2019
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 160 autres membres