L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

Le système de pompes Gavioli

pompes.jpg

 

Le système de pompes Gavioli est un système qui n'a pas de soupape de surpression et donc pas de bruit de fuite lorsque aucune flûte ne joue. De plus ce système soulage l'effort à produire à la manivelle puisque l'air excédentaire sous pression d'une pompe est utilisé pour remplir la pompe en aspiration.

Ces avantages sont obtenus en compensation de quelques complications au niveau de la conception des pompes et du collecteur lors de l'étude des plans.

 

 

 

 

Trouvé sur MMD voir :

http://www.mmdigest.com/Tech/shuntReg1.html

 

gavioli rectifié.gif

 

A première vue ce système permet de laisser circuler l'air dans tous les sens. Au deuxième coup d'œil on remarque que les clapets de retours sont équipés d'un ressort.

Donc si on retire les clapets « S » c'est un  système classique mais sans soupape de surpression sur la réserve. Il y a même une butée d'arrêt!

Les soupapes de retours elles agissent ainsi :

Tant que la pression maximum n'est pas atteinte le ressort (taré et réglable) ne permet pas le retour et la soupape reste étanche.

Dans un moment de silence ou de consommation réduite la pression maximum peut  être atteinte et si l'on continu de tourner la manivelle, comme il n'y a pas de soupape de surpression la pression monte dans la réserve (qui va jusqu'à la butée) et  dans la pompe en pression, ou la pression augmente brusquement, alors que de l'autre coté, l'autre pompe est en dépression, le clapet à ressorts se met en marche et l'air excédentaire passe directement du volume de la réserve et de la pompe en pression à la pompe aspirante en soulageant l'effort de manœuvre.

Avec ce système pas de bruit d'échappement par la soupape de surpression et moins d'effort à la manivelle.

Déconseillé comme système dans un premier orgue car assez difficile à régler et maintenir en raison des ressorts à tarer très précisément dans un endroit assez peu accessible. Mais dès que l'on maitrise la construction d'un orgue de barbarie c'est une assez bonne solution, pour un 42 touches par exemple.

 

Une vidéo d'une première tentative, pas très nette ni explicative, mais ça montre bien que l'on peut tourner à fond les manivelles.....

 

 

Ce système avec gosier et de déclenchement par ficelles n'est pas satisfaisant, il est trop difficilement accessible pour les réglages des ressorts de soupape gavioli et pour finir, il n'a jamais fonctionné de façon satisfaisante et donc il a été définitivement mis hors service.

 

gavioli ex GPTO.jpg

 

gavioli1 GPTO2.jpg  gaviloli2 GPTO2.jpg

 

 

 Depuis on a un peu simplifié!

 

 

Suite aux changements de plans où les clapets P sont devenus démontables et accessibles en libérant le battant on peut envisager un système gavioli un peu différent, mais équivalent, en plaçant les soupapes de retour S sur le battant pour renvoyer directement d'une pompe en compression vers la pompe en aspiration. Il y en a donc deux sur chaque battant une pour chaque sens. Les clapets de réserve R restent inchangés.

 

clapets gavioli.png

 les ressorts sont toujours indispensables et régulent la pression. Il n'y a plus de soupape de surpression donc plus de fuite à la réserve, par contre une butée fait monter la pression dans la réserve lorsqu'il n'y a pas de consommation d'air (pas de trous dans le carton).

 

Si le carton présente des trous l'air est consommé par les flûtes, le système fonctionne alors normalement, les soupapes S1 et  S2 sont alors plaquées par leurs ressorts et étanches.

 

Mais lors des passages sans débit la réserve butte et entre en surpression les soupapes S1 et S2 peuvent alors entrer en action et l'air excédentaire passe directement de la pompe en compression vers la pompe en aspiration au travers du battant en soulageant l'effort à la manivelle qui se trouve alors comme motorisée par la l'air en compression.

 

gavioli-easy3.gif

 

 

 Les soupapes de retour sont dans ce genre, un disque garni de cuir pour l'étanchéité et des ressorts qui plaquent le disque avec une pression réglable en tournant la vis les reliant, les boulons eux sont collés soit sur les ressorts soit sur le disque:

 

DSC02362-R.jpg   DSC02363-R.jpg

 dès que la pression augmente au dessus d'une valeur déterminée le disque laisse passer l'air d'une pompe à l'autre par l'action de la pression:

 

DSC02365-R.jpg

Elles sont placées de façon à pouvoir régler les ressorts de chaque battant par la fenêtre du clapet de pompe inférieure qui est toujours visible et démontable. Cette fenêtre doit être placée face à celle de la pompe supérieure pour le clapet accessible et donc il faut apporter quelques modifications pour l'emplacement de la fenêtre de pompe inférieure et prévoir deux passages pour les soupapes du gavioli sur chaque battant:

 

soupapes gavioli reglage.png

 

 

Mais chacune se trouvant dans le volume de pompes différentes chacune doit pouvoir être montée et sortie par la fenêtre, des clapets démontables pour celle des pompes inférieures, ou par la fenêtre du clapet accessible pour les pompes supérieures. les soupapes sont montées chacune par une fenêtre différente mais réglées toutes les deux du même coté par la fenêtre de pompe inférieure.

Le plan de débit des pompes est donc légèrement modifié sur l'implantation des clapets pour permettre de mettre en place les clapets de gavioli après construction de l'orgue en modèle standard sans gavioli.

 

modification pompe gavioli-R.png

 

Pour tester une soupape, un montage simple une boîte (étanche sauf le passage caché sous le disque) avec une entré pour souffler et une sortie vers un pèse-vent pour mesurer la pression.

 

DSC02366-R.jpg     Sans titre.png

 

On souffle avec la bouche et dès que l'on ressent une fuite on peut relever la pression de déclenchement et modifier le réglage pour atteindre la pression visée.

Il faut cependant tenir compte de la différence de pression entre les deux pompes, pression d'un coté mais une dépression (même légère) de l'autre. Ce qui va faire déclencher la soupape un peu avant la pression mesurée au pèse-vent.

 

Ce système n'est pas conseillé pour un premier orgue! Mais il peut très bien être installé dans un deuxième temps si les planches des pompes ont été débitées selon le plan du présent article.

 

 

 

 

pompe.jpg



03/10/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres