L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

Le pliage du carton

 pliage.jpg

 

Tous ceux qui ont perforé du carton se sont rapidement confrontés à une difficulté inattendue:

comment plier du carton en accordéon sans avoir de "tour de Pise", de paquet en forme d'hélice, ou avec des marches d'escaliers?

Le moindre écart d'équerrage génère, avec sa répétition, des défauts qui s'accumulent et donnent ces formes peu régulières.

 

Alors faisons le point sur les différents systèmes qui ont été présentés sur le net pour plier sans trop de difficultés un carton en accordéon ou autrement dit en zig-zag:

La technique employée ne sera pas la même pour un amateur qui va plier un carton par mois et un professionnel qui va en plier plusieurs dizaines par jour.

 

Il y a deux méthodes très différentes pour l'obtenir:

- La première, par marquage d'une lame tranchante sur une moitié de l'épaisseur alternée sur chaque face. Cette méthode peut être utilisée avant ou après la perforation.

 

 

 

- La seconde par encollage de deux feuilles pliées et collées alternées avec le pli placé d'un coté puis de l'autre ce qui structurellement revient à obtenir un pli avec une coupure sur la moitié de l'épaisseur totale. Cette méthode dite du "double encollage" plus longue et consomme deux fois plus de carton, mais de grammage deux fois plus faible est réputée pour être plus résistante aux nombreux pliages repliage et est très préférentiellement utilisée pour la lecture mécanique, mais contrairement à une croyance tenace pas seulement pour la lecture mécanique, puisque Paul Boyadjoglou (qui a cessé son activité) pratiquait cette méthode pour ses cartons pour lecture pneumatique.

Cette méthode ne peut se pratiquer qu'avant la perforation.

 

 

 

Le grammage habituel tourne autour de 250 à 350 gr/m² en une feuille pour la première méthode avec une moyenne de 300 gr/m² et une épaisseur de 4/10° de mm.

 

 

 

Pour l'ensemble des deux feuilles collées le grammage va varier entre 300 à 450 gr/m² si vous utilisez la deuxième méthode, celle des deux feuilles contre collées. Bien sur, plus le grammage est faible plus les cartons auront tendance à se déchirer aux plis mais d'un autre coté plus le grammage est élevé plus les cartons seront épais et plus ils prennent de place et de poids. Comme d'habitude un compromis est nécessaire.

 

 

Un carton de 3 minutes soit 180 secondes fait 10.8 m puisque le défilement est de 60 mm par seconde, auxquels il faut rajouter des amorces d'engagement en début et en fin ce qui conduit à une moyenne courante de 12 m et un poids moyen d'environ 530 g pour un carton simple et environ 700 g pour un carton en double encollage.

 

 

 
Les fournisseurs de carton neuf sont dans le fichier à télécharger des fournisseurs.

 
 

 

Il est possible de récupérer du carton gratuitement voir l'article sur la récupération.

 

 

 

 

Une possibilité d'approvisionnement auprès d'un membre du blog.

Si vos besoins sont occasionnels vous pouvez vous adresser à votre noteur habituel ou à une association qui fait des formations de notation.

 


Des exemples de méthodes, de la plus simple à la plus professionnel :


  celle de Didier Eloy.

 

 

Une autre méthode manuelle dans une boîte celle de PP


ou cette   marqueuse  de Michel Fischer
qui démontre que l'on peut plier après le perçage et donc pas impérativement avant perçage.


Il existait aussi cette plieuse de Michel Fischer qui peut indifféremment plier avant ou après perçage.

 

 

Michel Fischer avait mis en place la  vente de carton plié mais malheureusement cette activité est en panne depuis son décès.

Mais cela montre bien la difficulté d'avoir un pliage régulier:

 

pliagebad3.jpg cartonbon2.jpg
Une méthode rudimentaire manuelle:


ou encore celle de jean-Claude

 

 

Et celle qui nous vient de l’étranger.


 
 
Pour la méthode du double encollage qui n'est absolument pas réservée à la lecture mécanique, on a aussi  celle signalée par Christian,

 

 

 

Découpe du carton pour mise à la largeur.

 

 

 

Ou encore celle du ludion encore plus mécanisée en deux phases:

 

Façonnage du carton pliage et découpe à partir d'une bobine:

 

 

Encollage du carton (avec quand même une présence humaine indispensable):

 

Des machines mises au point par un établissement scolaire.

 

Une idée simple à développer utilisant la croix de malte ou croix de Genève:

https://www.youtube.com/watch?v=_i_73h4Cyvo

en remplaçant le ciseau par un marqueur alternatif (un tour sur deux sur chaque face)

 

Il ne faut pas oublier non plus un outil complémentaire: une presse! Pour supprimer le cintrage du carton que donne le stockage en rouleau surtout en fin de bobine, par passage sous une pression importante et pendant un temps relativement long pour retrouver une planéité acceptable.

 

Une astuce pour "recoller" un carton déchiré sur un pli:

Il suffit de scotcher préférentiellement du coté en contact avec le rouleau presseur avec un scotch type papier kraft.

 

si ça tombe du coté intérieur du pli  on met le carton à plat le scotch fait charnière:

carton 2.png

 

 

si le scotch doit être posé coté ouvert il faut le coller avec le pli fermé sinon le scotch va rapidement se déchirer de nouveau:

carton 3.png


Personnellement avec  un système midi j'ai considérablement réduit cette phase de façonnage du carton pour ne pas dire abandonnée. 

 

Sinon il existe une curiosité: la machine manuelle des Mathis père et fils.

Enregistrer



02/01/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres