L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

Les colles dans l'orgue de barbarie

colle.png

 

 

 

Les assemblages dans un orgue sont plus ou moins définitifs!

s'ils doivent être démontables tout en restants étanches on n'envisagera pas de coller.

S'ils sont définitifs on va donc coller mais quelques fois avec une colle réversible donc démontable.

s'ils sont exceptionnellement démontés on va hésiter entre ces deux solutions et adapter la solution en choisissant le produit ou la méthode en fonction de la fréquence supposée de démontage...

 

 

Pour être incollable sur les colles dans l'orgue de barbarie voici les principales colles employées dans notre activité.

 

Elles sont certes des colles usuelles et largement disponibles pour la plus-part dans les GSB (Grandes Surfaces de Bricolage) mais quelquefois un doute s'installe quant à la meilleure utilisation en fonction de la localisation.

Les matériaux difficiles à coller sont peu ou pas utilisés dans l'orgue : Le liège, le polystyrène, le polyéthylène, le téflon demandent des colles et préparations très spécifiques, mais sont rarement mis en œuvre dans un orgue de barbarie.

Quelle colle employer et dans quelle partie de l'orgue, compte tenu des matériaux à assembler?

Nous avons du bois, du cuir, du métal (laiton, acier, aluminium) et parfois du PVC ou "des plastiques" et même du caoutchouc, collés ensembles sur le même matériau ou de façon croisée.

 

 

Nous utilisons principalement:

 

1) La colle vinylique pour le bois sur bois ou bois sur cuir.

 Idéale pour les joints fins non recommandée pour les joints épais ou les surfaces irrégulières et mal jointives ; éviter les bois gras comme le teck.

De couleur blanche et fluide elle se conserve longtemps même exposée à l'air dans un « biberon » qui permet de la doser aisément. On peut l'étaler avec une spatule plate (non métallique) ou avec les doigts sans danger (avoir un chiffon à portée de main). On en met peu mais partout sur une seule face (en couche un peu plus épaisse) ou en double face (en couche fine).

Température d'utilisation impérativement supérieure à 10°C et plutôt 20°C pour avoir les temps de prise indiqués.

Quatre dénominations : lente, normale, rapide et extérieure.

Pour des questions de temps de prise et de séchage, il faut qu'une des deux surfaces soit absorbante, par exemple bois sur verre mais pas verre sur verre.  Cette colle ne convient qu'aux matériaux hydrophiles. Elle est constituée de polyacétate de vinyle (ou PVAc solution aqueuse) elle contient donc de l'eau.

Il faut mettre sous pression (avec serre-joints et cales pour ne pas marquer) pendant au moins une heure pour la normale. (Ce délai permet de récupérer les serre-joints pour une autre utilisation.)

Séchage en 24h avant de solliciter les assemblages quelque soit la dénomination.

On peut repositionner avant serrage (sauf avec le bois sur cuir qui prend quasi instantanément).

Les assemblages ont tendance à glisser lors du serrage (particulièrement si le plan de collage est incliné comme les nez de soufflets) l'astuce pour éviter cet inconvénient consiste à planter des pointes de fines aiguilles entre les deux parties.

Elle ne tache pas sauf les parties métalliques qui s'oxydent au contact de la colle. Elle ne prend pas sur un support humide. (Je lèche mes cales de flûtes avant de serrer une flûte en cours de collage 'ce qui permet de les retirer facilement des flûtes quand je retire les serre-joints sans qu'elles adhèrent aux angles ou la colle a tendance à s'accumuler en fluant lors du serrage).

Considérée comme non réversible (on ne peut pas décoller) sauf à laisser tremper l'assemblage dans un solvant (acétone ou alcool) jusqu'à ramollissement de la colle pendant un temps assez long (plus de 24h) mais après il sera assez difficile de recoller ou encore une technique assez surprenante chauffer l'assemblage au micro-onde (j'ai déjà récupéré le noyau en buis d'une flûte cassée pendant un transport avec cette méthode).

Mais après un premier collage il est difficile voir impossible de recoller deux pièces qui ont été séparées comme un corps de flûte explosé. Car la première couche de colle a bouché les pores du bois il faut préalablement poncer les surfaces à coller, ou chauffer le support avant de recoller. C'est une colle "presque superposable sous conditions".

Comme elle flue à la sortie des assemblages lors du serrage elle se nettoie au fil d'un ciseau à bois lorsqu'elle a commencé sa prise. Si vous utilisez un chiffon humide pendant qu'elle est encore fraîche, attention à ne pas faire pénétrer de la colle fraîche dans le bois autour des joints car si elle ne tache pas, elle bouche les pores et il y aura des différences de pénétration des vernis à ces endroits et donc des différences de teintes.

Une fois sèche elle part au ponçage.

Pour coller des placages sur des faces bombées l'astuce consiste à placer un sac de sable entre l'assemblage et la cale. Une autre technique pratiquée en marqueterie est l'utilisation d'une presse à vide fabriquée à partir d'un sac plastique et d'un vieux moteur récupéré sur un réfrigérateur.

Le complément indispensable de la colle vinylique une collection de serre-joints et de cales en bois durs pour répartir la pression.

Son prix est bas surtout si on l'achète en grande quantité  et on peut la conserver dans un pot fermé pendant plus d'une année. On peut compenser l'évaporation et son épaississement en la diluant avec de l'eau pure type eau de pluie ou déminéralisée.

 

 

 

2) La colle forte à chaud pour le bois sur bois ou bois sur cuir, également pour le cuir sur cuir (réversible)

 

https://static.blog4ever.com/2010/06/419759/artfichier_419759_4173460_201410104741479.gif

 

Idéale pour les joints épais ou les surfaces irrégulières, sa principale caractéristique est d'être réversible par chauffage à la pattemouille et fer chaud ou au décapeur thermique.

La colle d'os seule est cassante on peut lui adjoindre de la glycérine pour assouplir ou bien la dextrine pour au contraire la durcir encore plus.

La colle de nerf  plus souple est recommandée quand il y a des variations tridimensionnelles. Dans le cas du bois elle est donc utilisée plutôt pour des traitements de surface et comme additif à la colle d'os.

La colle forte et chaude est un donc un mélange, composée de 2/3 de perles d'os et 1/3 de poudre de nerf elle est chauffée dans un bain-marie entre 70 et 80°C maximum et diluée dans de l'eau.

Pour la colle chaude je mélange deux dose (en volume) de billes d'os pour une dose de poudre de nerf. l'eau est rajoutée d'abord pour mouiller en remplissant le mélange et laisser diluer à froid pendant 24h ensuite lors du chauffage le mélange mousse beaucoup pour dégager l'air introduit par brassage. Il faut rajouter de l'eau (chaude provenant du bain marie) jusqu'à obtenir la consistance d'un miel liquide. La consistance est fonction des habitudes de travail en ayant en mémoire que le temps de séchage est d'autant plus long que le mélange contient plus d'eau, il y a donc un compromis entre facilité de mise en place et temps de séchage. Une fois clair et reposé on peut  écumer le résidu de mousse. Si on a trop d'eau il suffit de laisser chauffer jusqu'à évaporation de l'excès ou d'introduire un peu de colle sèche.
Cela peut paraître un peu flou mais avec l'expérience les repères viennent assez vite. D'une manière générale l'évaporation conduit à l'épaississement progressif de la colle qu'il faut fréquemment diluer ce qui conduit aussi à maintenir le niveau du bain marie.

 

L'outillage économique est constitué d'un pot à yaourt jetable, d'un chauffe biberon thermostaté et d'un pinceau dont les poils résistent à la chaleur. Nettoyage du pinceau à l'eau chaude (dans l'eau du bain-marie éventuellement).

La résistance mécanique élevée de ce type de colle, ainsi qu'une vitesse de prise rapide, justifie son emploi dans les travaux d'assemblage de meubles et de sièges. L'épaisseur du joint de colle permet de rattraper des inégalités de surfaces et des jeux d'assemblage plus importantes qu'avec la colle vinylique tout en assurant l'étanchéité.

La réversibilité est intéressante pour les travaux de marqueterie et elle correspond aux techniques employées sur les meubles anciens. En cas de restauration d'orgue anciens, l'emploi de la colle chaude est indispensable pour conserver l'authenticité du travail.

Une autre propriété en fait un auxiliaire indispensable, c'est une très bonne façon d'étancher toutes les parties qui doivent l'être: surface du bois, joints d'assemblages, conduits, passage de vis, courts-circuits dans les contre plaqués etc...
Mieux qu'un vernis ou une peinture la colle chaude bouche toutes les fuites. Attention tout de même à ne pas trop en étaler sur le cuir car la colle a tendance à le rigidifier.

A l'état sec les constituants se conservent très longtemps dans des sacs étanches et fermés.

Une fois diluée et chauffée elle ne se conserve que un à deux jours dans des conditions ordinaires. Personnellement, je place le reste dans un sac plastique et met le tout dans un congélateur. Pour la réutiliser je rajoute toujours de la colle fraîchement diluée dans un bol en grès vernissé plongé dans l'eau d'un réchaud à fondue thermostaté.

Elle permet le repositionnement pendant un temps court (quelques secondes) ou en réchauffant l'assemblage. Pour allonger ce délai préchauffer le support avant d'appliquer la colle.

Elle se nettoie avec une éponge à l'eau très chaude bien sur.

Temps de prise de quelques minutes (le temps de refroidir dans l'assemblage). Il n'est pas nécessaire d'assurer un serrage.

C'est la colle idéale pour le cuir sur bois des soufflets et de la réserve car en plus de la réversibilité elle conserve une souplesse qui résiste particulièrement bien aux arrachements des jonctions cuir/bois/éclisses à l'endroit des plis.

Peu courante en grande surface elle est disponible dans les drogueries et fournisseurs spécialisés pour le bois.

En tant que colle organique elle reste sensible aux champignons surtout si elle est exposée à l'humidité. Son prix de revient est assez bas.

Malgré son odeur caractéristique d'os et de nerf elle ne présente pas de risque pour la santé.

De plus la colle chaude permet la "superposabilité" à l'inverse de la colle vinylique. On chauffe les anciennes couches qui se collent de nouveau entre elles, on peut même intercaler une nouvelle couche de colle fraiche. Cette propriété est complémentaire de sa réversibilité.

L'alternative moderne à la colle chaude quand il faut impérativement de la réversibilité c'est le ruban adhésif double face...

 

odeur.jpg

 

 Une vidéo du collage d'une réserve qui démontre que l'on n'est pas pressé par le temps de refroidissement avant collage:

 

 

 

3) La colle néoprène pour cuir sur cuir ou cuir sur métal.

 La colle néoprène colle presque tout. Elle est surtout conseillée pour le caoutchouc, le cuir, le skaï, le feutre. Son utilisation typique le collage des fonds de soufflets sur le cuir des cotés ou les éclisses de fond de réserve que je réalise très souvent avec une plaque métallique plutôt que du carton compte tenue des efforts.

C'est une colle contact double face. Son odeur caractéristique nous rappelle que son solvant est irritant et peut provoquer des vertiges en milieu fermé si on l'utilise en grande quantité.

Une des colles que certains collégiens "sniffent" dans un sac plastique par ignorance ou défaut d'approvisionnement de produit plus illicites, pour se donner l'illusion d'une drogue, d'où l'expression "sniffer de la colle" (pas recommandé du tout).

On enduit chaque coté d'une couche régulière à la spatule crantée. On attend quelques minutes que la colle soit sèche au contact des doigts On rapproche les deux pièces à coller dans la bonne position sans appuyer on positionne et on presse fortement sur toute la surface; c'est collé. En dehors du temps de séchage pas de temps de prise. On utilise immédiatement.

On ne peut plus repositionner après avoir mis en contact sans arracher la colle.

Elle existe en liquide ou en gel qui ne goutte pas (nettement plus chère).

Elle se conserve très mal après ouverture du récipient la moindre fuite d'air et tout le pot sèche en quelques jours. Préférer les tubes plus faciles à boucher.

Si on s'en met sur les doigts la faire rouler pour qu'elle se mette en boule et jeter. On nettoie les outils de la même façon dans un délai court ne pas attendre le lendemain.

Elle vieillie mal et devient cassante particulièrement sensible aux UV elle jaunit en durcissant.

Son prix de revient est moyen.

 

4) La colle époxydique pour le métal sur métal ou métal sur bois.

 Il s'agit d'une colle monocomposant mais plus généralement bi-composants (une résine et un durcisseur) que l'on doit préalablement mélanger en quantités égales. C'est pourquoi elle est souvent proposée en seringue à deux pistons ce qui ne dispense pas de la mélanger très énergiquement sinon la prise n'est pas uniforme. La quantité préparée doit être utilisée dans le délai indiqué car le surplus est perdu. Il vaut mieux préparer des petites quantités en plusieurs fois plutôt qu'une quantité trop importante en une seule fois dont on va perdre la partie non utilisée dans le délai de prise.

C'est une colle épaisse poisseuse transparente mais que la chaleur dégagée par la polymérisation va rendre fluide et coulante dans une première phase puis elle durcit fortement au bout du temps de prise et donne sa résistance maximum en quelques heures. Il ne faut pas solliciter l'assemblage trop tôt sous peine de décoller.

Temps de prise typiques 5, 15 et 30 minutes suivant le durcisseur (à 20°C). Elle nécessite une température minimum de 15°C le froid ralentit la prise et la chaleur l'accélère. Elle permet de rattraper des joints larges et d'obtenir une bonne étanchéité.

Elle se conserve en flacons étanches pendant une durée d'environ un an après ouverture. Elle perd une partie de ses propriétés mécaniques au-delà.

Il ne faut pas mettre en contact les ouvertures des flacons ou inverser les capuchons sous peine de provoquer la polymérisation.

Elle tache les doigts et il n'existe pas de diluant. Elle laisse des traces comme un vernis si on l'essuie. Les outils nécessaires pour le mélange ne sont généralement pas nettoyables et il est préférable de prévoir de les jeter.

Son prix de revient est élevé mais elle s'utilise en assez petite quantité.

Son utilisation typique la fixation des canons en laiton des tuyaux de commande dans le bois des vannes à membranes ou sur la flûte de pan.

 

5) La colle cyanoacrylate pour le métal sur métal ou métal sur bois.

 C'est une  colle contact à un seul composant à prise très rapide de 5 à 20 secondes. Pour joints fins et surfaces petites et régulières. Même si elle est réputée pour pouvoir tout coller il existe tout une gamme spécifique au cas particuliers.

Ne pas mettre au contact de la peau sous peine de voir ses doigts collés et inséparables quasi instantanément.

Astuce pour décoller des doigts collés : Pour les décoller, il suffit de tremper vos doigts dans de l'eau tiède éventuellement savonneuse en les bougeant légèrement sous l'eau afin qu'en les frottant, la colle s'effritent et se détache.

Elle se conserve au maximum quelques mois, et d'autant plus mal qu'elle est plus rapide. Elle est aussi d'autant plus fluide qu'elle est plus rapide et réciproquement.

Vendue en flacons de quelques millilitres et d'un prix élevé donc pour quelques cas particuliers comme la fixation de tiges filetées dans le bois. On préférera les conditionnement en tubes de petite contenance.

 

Ses propriétés sont essentiellement liées à sa fluidité:

On distingue quatre grandes catégories de viscosité :

  • Fluide (5 cPs) : fluidité proche de l'eau, on l'applique avec les pièces sont déjà en place. le collage se fait par capillarité, la colle pénètre ainsi par l'interstice entre les pièces.
  • Moyenne (100 cPs) : fluidité proche d'une l'huile comme l'huile d'olive.
  • Haute (1500 cPs) : fluidité proche du miel, pour surfaces irrégulières ou poreuses.
  • Gel: pour des cas où des jeux sont à combler.

On peut même encore accélérer le temps de prise avec un activateur ce qui en fait une colle véritablement instantanée.

 

La principe de la colle cyanoacrylate est de polymériser en présence de l'humidité de l'air, il faut une température autour de 21°C et une hygrométrie comprise entre 40 et 70%. Si ces conditions ne sont pas réunies, la polymérisation aura bien lieu mais sera anormalement longue. Les différentes viscosités de colle permettent de s'adapter aux différents cas:

fluide, elle colle des matériaux durs et lisses comme le verre, la porcelaine ou bien les métaux.

Sous forme de gel, elle colle des matériaux poreux comme le bois ou la céramique.

 

 

 

 

6) La colle PVC pour le PVC sur PVC ou PVC sur bois

 C'est la colle du plombier pour les tuyaux PVC. Pour nous, c'est pour le tuyau qui raccorde la réserve et la boîte à soupape dans nos tout premiers plans. Depuis que le distributeur est intégré dans  le collecteur elle est donc abandonnée.

 

Son odeur forte indique la présence de solvant volatile et nous prédit qu'un pot mal fermé ne se conservera pas mieux que la colle néoprène. Donc ici aussi préférer un tube au pot.

On l'étale en couches épaisses avec un pinceau on attend quelques secondes qu'elle dissolve le plastique qui ramollit et on assemble. L'excédent après avoir flué est éliminé avec un chiffon.

Son prix est élevé mais on en utilise très peu et peu souvent.

 

 

7) La colle chaude au pistolet

 C'est une colle en   bâtonnets thermos-fusibles qui sont poussés dans un pistolet chauffant, pratique, économique et rapide à mettre en œuvre mais peu efficace. On en utilise la quantité juste nécessaire au fur et à mesure en poussant avec une gâchette qui actionne un piston. Elle sort du pistolet en pâte épaisse et poisseuse ramollie par la chaleur. Son temps de prise est rapide quelques dizaines de seconde le temps de refroidir.

La conservation des bâtonnets est quasi sans limite. Cette colle est réversible par réchauffage qui peut être fait par un autre pistolet à air chaud ou une panne de fer à souder. Elle a un faible pouvoir adhérent sur des surfaces poreuses et se décolle facilement sur les surfaces lisses, le plus souvent utilisée pour les collages provisoires ou pour les emballages.

Elle a souvent l'inconvénient de laisser des fils disgracieux à chaque reprise.


A propos de la colle en bâtonnets au pistolet chauffant: j'en utilisais pour sécuriser les fils électriques des relais pour éviter les ruptures par fatigue à certain endroits ou pour isoler les parties dénudées. Au fur et à mesure que le nombre de relais augmentent l'alimentation tombe à genoux!
On croit qu'elle est isolante et on s'aperçoit que non. Conclusion pour cette fonction je suis passé aux gaines thermos-rétractables.

 

8) La colle silicone au pistolet

 Elle servait dans nos débuts pour faire l'étanchéité entre le collecteur et les pompes, ou entre la réserve et le collecteur.

C'est la colle en pistolet que l'on utilise pour faire nos joints de baignoires (souvent de couleur blanche ou transparente) elle est particulièrement adhérente, elle a une odeur caractéristique d'acide acétique.

Elle  est aussi souvent utilisée pour faire un joint d'étanchéité dans les anciennes fenêtres entre les battants qui ont pris du jeu. Les fabricants ont donc prévu un produit anti-adhérant à appliquer sur la surface qui ne doit pas adhérer pour permettre l'ouverture des battants.

Si aucune des surfaces n'est préparée et reste brute sans vernis, le démontage devient particulièrement difficile. Il faut trancher la colle au couteau ou à la spatule si un jour on veut démonter!

Souvent confondue avec le silicone de moulage qui lui ne colle à rien même à de l'adhésif dont l'utilisation comme bouchon des tampons de flûtes est indiqué dans l'article " les tampons silicones"

conditionnée en cartouches qui nécessitent un "pistolet", elle se conserve longtemps si on laisse le produit durcir sur quelques cm dans l'embout, à chaque réutilisation on doit démonter et dégager la partie de produit qui a durcie dans cet embout.

Temps de prise de plusieurs heures cette colle est très poisseuse et le nettoyage des outils est difficile.

Abandonnée ici au profit d'un autre produit qui lui ne colle pas la  graisse téflonée pour la même fonction en raison de la facilité de démontage. Ce produit est lui aussi abandonné au profit  des joints en cuir (la mégis) qui sont plus faciles et durables

 

 

9) La  colle acrylique pour nos  flûtes de pan en résine acrylique

C'est typiquement la colle pour la flûte de pan à trous carrés en résine acrylique de récupération le corian. Elle est soumises aux même conditions et recommandations que la colle époxydique mais encore plus chère mais utilisée aussi en moindre quantité.

Donc en seringue à double pistons comme la colle époxydique avec une résine et un durcisseur de couleur rose et verte au départ.

mélanger très énergiquement sinon la prise n'est pas uniforme. La quantité préparée doit être utilisée dans le délai indiqué car le surplus est perdu. Il vaut mieux préparer une quantité un peu plus importante en une seule fois dont on va perdre la partie non utilisée dans le délai de prise plutôt que se retrouver avec une quantité insuffisante au moment de coller.


Dsc00017.jpg 

 

 

10) La colle repositionnable

C'est une colle qui ne colle pas vraiment. Elle permet un décollement facile après fixation. Avec la colle repositionnable, vous avez le droit à l'erreur pour les indécis et maladroits, mais aussi pour des cas particuliers d'essais de positionnements.

Généralement proposée en bombe de spray par nature elle ne sèche pas en principe (sauf certaines qui ne collent plus au bout d'environ 90 minutes) et  perd aussi ses propriétés par l'encrassement. Prix moyen et assez peu utilisée mais utile dans certains cas particuliers. Idéale pour le montage de maquettes. Utilisable sur de nombreux matériaux : papiers, polystyrène, etc...

 

 

11) La colle urée formol pré catalysée pour les assemblages bois sur bois

Il s'agit d'une colle principalement utilisée dans l'industrie pour la charpente en lamellé-collé qui sous la forme pré catalysée ne nécessite qu'un mélange avec de l'eau pour sa préparation. Le plus souvent appliquée à chaud pour gagner du temps sur la prise qui est considérablement accélérée pour des températures comprises entre 100 à 160 °C ( quelques minutes) par rapport au temps à température ambiante ( plusieurs heures à 20°C) et jamais en dessous de 15 °C. Par contre son temps d'ouverture (utilisation entre mélange et mise en place) est très confortable et de plusieurs heures à température ambiante.

 

Elle se substitue à la colle vinylique pour les assemblages sollicités comme les tenons mortaises en menuiserie qui sont alors nettement plus résistants.

Prix plus élevé que la vinylique mais les quantités à utiliser sont généralement faibles et le résultat nettement supérieur.

 

Par contre introuvable en super marché les sociétés de vente professionnelles ne vendent que des quantités trop importante pour un particulier.

La seule solution un achat groupé dans une association comme les passionnés du bois et fractionnement par quantité de l'ordre du kilo.

 

La durée de stockage des résines solides est  généralement 12 mois à température inférieure à 20. La présence de traces d’humidité peut amorcer la polycondensation. Les colles d’urée pré catalysées sont particulièrement sensibles à l’humidité.

 

Les normes de dégagement de formaldéhyde libre qui concernent l'utilisation de cette colle pour des panneaux reconstitués dans l'industrie et qui imposent des précautions d'emploi comme un important renouvellement de l'air ne sont pas applicables à l'utilisation en très petite quantité en bricolage domestique.

 

Du fait même de son exceptionnelle qualité de collage elle n'est pas du tout réversible alors que la colle vinylique, elle, peut  tout de même être considérée comme réversible dans certaines conditions.

 

12) La colle pour plexiglas

Pour une fenêtre d'observation dans la boîte à soupape

Une colle presque gratuite:
https://www.youtube.com/watch?v=d0Szl5byyAY
sinon:

https://www.adezif.fr/colle-cyanoacrylate-3m-pr100


13) Le frein filet

Pour le freinage et l'étanchéité des écrous sur les boulons tout en permettant un démontage. Ce qui peut aussi résoudre certains cas de fuite des vis pointeau sur les inserts.

Un sujet qui semble simple et pourtant assez complexe voir  cet article sur le sujet

 

frein-filet.jpg

 

 

En plus de la colle il faut quelques fois préparer les surfaces et prévoir les produits de nettoyages le sujet est donc très vaste et peut à lui seul faire l'objet de plusieurs bouquins.

Pour ceux qui voudraient aller plus loin le lien vers l’ECAM.

Un livre science et technique du collage

Le  site  adezif qui ne parle pas de la colle vinylique ni de la colle chaude mais qui complète avec les mastics et les adhésifs

 

Enregistrer



04/02/2015
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 139 autres membres