L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

L'orgue de barbarie de Bernard et Philippe

patinage du carton

patinage.png

 

 

Suite à cette question récurrente sur le sujet: "mon carton patine dans le couloir du chemin des cartons, que faire?"

Voici un article qui résume les causes possibles et les solutions proposées ici qui ne sont généralement pas les seules possibles mais le fruit de nos expériences.

 

Pour les cas de patinage, la cause principale c'est le gommage du rouleau entraineur (celui en caoutchouc ou silicone) causé par l'encrassement avec la poussière des cartons c'est donc un problème d'entretien courant. Il suffit de nettoyer avec un chiffon imbibé d'alcool à bruler pour retrouver son adhérence originelle. Il peut être aussi utile de faire la même chose sur le rouleau presseur lisse lorsqu'il est de même nature.

 

Après ce nettoyage une astuce proposée par François Boucher consiste à enduire ce rouleau entraineur de colle repositionnable et laisser sécher.

Voir le paragraphe 10 de l'article sur les colles. Dans le même esprit il est aussi possible d'améliorer l'accroche du rouleau entraineur avec la colophane proposée  dans le paragraphe ci-dessous pour les poulies. 

 



Autre cause possible, c'est une pression insuffisante du rouleau presseur de l'entraineur (celui qui est dans la boite de presseurs qui lui n'est pas toujours souple, mais toujours lisse).

 Pour retrouver la pression d'origine (équivalente à une force de plusieurs Kilos) jouez sur les deux vis de réglage du rouleau lisse sur la boite de presseurs visibles quand la boite est fermée. Agir sur une seule va modifier le calage vers le bord de référence!

 

 

ou encore agir sur le ressort à l'intérieur de la boite derrière ce presseur de l'entraineur avec la boite ouverte c'est donc un problème de réglage courant.

 

 

 

 

 


Ou encore, peut être que la courroie est détendue entre les poulies (si elle est bien en courroie thermosoudable) et donc elle patine. Pour la retendre, il suffit d'en couper un petit morceau et de la ressouder à la bonne longueur. Si cette astuce a déjà été utilisée trop de fois la courroie trop fine va rapidement s'allonger jusqu'à la rupture.

 

 

Dans ce cas il vaut mieux la remplacer carrément. c'est donc un problème de vieillissement. Pour en commander et apprendre à la souder voir l'article: la courroie et sa soudure

 

 

Il faut aussi penser à nettoyer les gorges des poulies pour améliorer l'adhérence de la courroie qui n'est pas que fonction de la tension. On peut aussi  améliorer cette adhérence en passant de la  colophane sur la surface des poulies. Cette colophane est utilisée par les joueurs de violons mais aussi pour les archets de scie musicale:


Une autre cause encore, mais c'est rare et ça se voit immédiatement c'est une poulie non solidaire de son axe du vilebrequin pour la petite ou de l'axe de l'entraineur pour la grande. La ou les solutions sont fonction du mode de fixation : par goupille , par vis, par croisillon, etc...

 

pour la fixation des poulies à gorges percer l'axe en acier avec un foret de 2.5mm fileter avec un taraud de 3mm et y visser une longueur de tige filetée de 3mm de diamètre et  3 cm de long en croisillon qui va prendre place dans une fente creusée dans la poulie sans dépasser du flan de la poulie.

 

croix poulie.png

 

 

 

Pour éviter que la poulie se décale et échappe il suffit de placer la manivelle et sa roue libre, puis de couper l'axe du vilebrequin un millimètre plus long pour laisser la manivelle libre en tournant en arrière. Puis on perce l'axe en son centre et on taraude un filetage de 3 mm pour y visser un boulon et une rondelle de 12 mm. Pour se procurer une roue libre consultez l'article commandes groupées.


Il s'agit alors d'un problème mécanique. Mais là le carton ne patine pas il n'est pas du tout entrainé...

 

Un cas assez courant c'est le tube caoutchouc mal emmanché sur l'axe de poulie entraineur qui petit à petit patine par usure. cet inconvénient n'arrive pas si vous avez pris la précaution suivante:

Le mode de fixation du tube caoutchouc de l'entraineur sur l'axe en acier de la grande poulie du chemin des cartons est identique au mode de fixation des poulies vu ci-dessus, à une petite différence près: on traverse l'ensemble avec un foret de 2.5 mm, puis on taraude l'axe en acier avec un taraud de 3 mm et enfin on visse un boulon tête BTR de même filetage et longueur inférieure au diamètre du rouleau, jusqu'à noyer la tête sous la surface de contact avec le carton, sans dépasser non plus du coté opposé. 

 

 

tube-epdm-vis-R.png

 



J'ai aussi observé un cas particulier d'accrochage du bourrelet d'un pli du carton sur le fond du chemin des cartons ou le bord de la flute de pan mais ce cas est facile à différentier des autres car on ne le rencontre généralement que pour certains cartons et l'arrêt brutal se produit toujours au même endroit. La solution consiste à poncer les bourrelets en cause ou à biseauter l'obstacle du fond du chemin des cartons si on accroche pour tous les cartons. La cause est alors partagée entre le facteur d'orgue et le perceur du ou des cartons.

Finalement je remarque qu'à partir d'une question que l'on m'a déjà posée la réponse que je viens de rédiger sous forme d'article est plus compliquée et plus complète que ce que j'ai déjà dis auparavant dans les commentaires d'articles ou les questions du forum. Il faudra la compléter si je trouve encore d'autres cas en réfléchissant un peu ou avec l'aide des internautes...

 

Ce sont des applications de notions intuitives mais complexes dont les études se nomment  tribologie et rhéologie, la science de la glisse et des frottements pour la tribologie et la science des déformations de la matière sous les contraintes pour la rhéologie...

 

Étonnamment j'ai trouvé un exemple qui montre une colle qui glisse ce qui est contradictoire.



12/01/2020
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 186 autres membres